Le  Carignan

Arrivé en Provence dès le XIIe siècle, cet Aragonnais d'origine fut longtemps l'un des cépages les plus populaires du littoral méditerranéen. On lui préfère désormais quelques cousins plus “qualitatifs”. Pour autant, il serait dommage de l'abandonner tout à fait. A condition de bien maîtrisé sa nature généreuse en limitant son rendement, ce vieux serviteur a encore son utilité à l'heure des assemblages. Il leur apporte en effet sa belle acidité naturelle, sa puissance et ses arômes plaisants de cerise noire, de pruneau et de mûre.